EceauEnvironnement


La pollution aux microplastiques



Partager :

×

Vous devez vous connecter pour laisser un avis.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire rapidement.


Les microplastiques ont une taille inférieure à 5 mm et sont composés de plastique. Ils se retrouvent dans les océans et les mers, perturbant l’ensemble des écosystèmes marins jusqu’à entraîner la mort d’individus piégés ou ingérant ces déchets.

Publié par Malcolm

Publié le 14 septembre 2022


La pollution aux microplastiques

Les microplastiques (MPs) sont des particules de petite taille inférieure à 5 mm de diamètre. En 2014 on estime la quantité de MPs dans les océans à un minimum de 5.25 billions de particules avec un poids total, compris entre 93 à 236 milliers de tonnes (Kt) de plastique (Sebille et al., 2015). Ces estimations prennent en compte la majorité des MPs à la surface des océans, cependant les MPs présents en profondeurs ou dans les sables et sédiments ne sont pas pris en compte dans les calculs.

Ils peuvent être primaires, fabriqués directement à cette taille ou secondaires résultant de la dégradation des macroplastiques. Les MPs sont présents en concentration élevée dans l’eau. Leur présence a même été découverte dans les espaces inoccupés par l’Homme. Ces particules présentes dans les milieux marins sont ingérées par les organismes plus ou moins grands. Leurs effets sont peu connus sur l’être humain. Malheureusement, des études ont montré que plus de 200 espèces marines sont impactées. Ils sont à l'origine de bioaccumulation, bioconcentration et bioamplification ayant des conséquences néfastes pour la faune et la flore.

Les microplastiques, qu'est-ce que c'est ?

La catégorie primaire, correspond aux MPs dont la taille initiale est inférieure à 5 mm, notamment utilisés dans les produits de beauté, cosmétiques, dentifrices ou encore les détergents. Ils peuvent provenir également par abrasion, tels que les gommes des pneus, les marquages au sol à base de peinture, les résines de plastique et les vêtements synthétiques ayant pour forme des fibres synthétiques. La catégorie secondaire correspond aux microplastiques qui ont subi une dégradation par différents processus tels que la biodégradation réalisée par les micro-organismes, particulièrement les bactéries, les champignons ou les algues, la photodégradation impliquant l’action de la lumière, principalement les rayons ultra-violets, la thermodégradation par une exposition à de hautes températures ainsi que l’hydrolyse par l’action de l’eau (Andrady, 2011).

Où se trouvent les microplastiques ?

On retrouve des microplastiques aussi dans les eaux douces que dans les océans.

Les microplastiques sur terre

L’eau de pluie, les ruissellements et les cours d’eau vont être à l’origine des déplacements des MPs rejetés du continent vers les océans. Une partie de ces MPs va se déposer sur les berges des rivières, dans les sédiments ou pour les plus petites particules, vont s’infiltrer avec l’eau dans les pores des roches des nappes phréatiques.

Les eaux de ces différents milieux peuvent être collectées par le biais de stations de traitement afin d’être redistribuées via le réseau d'eau potable, pour la consommation. Les MPs présents dans les eaux collectées ne sont pas entièrement éliminés lors de la filtration. Les études sur la contamination des eaux par les MPs ont pour objectif de mesurer les concentrations des MPs dans les différents milieux. Elles ont pour but, la mise en corrélation entre concentration du milieu et impacts sur les espèces. Leur dernier objectif est de mettre en évidence des faiblesses dans les techniques de filtrations actuelles. Ainsi, la quasi-totalité des microplastiques se retrouve dans les océans.

Les microplastiques dans l'eau douce

La majorité du plastique rejeté dans l’environnement est en grande partie macroscopique. Il est acheminé directement vers les océans, et ne subit pas, ou peu de dégradation du fait, d'un faible temps de transite. Ainsi, la majorité des microplastiques présents dans les rivières sont des microplastiques primaires provenant des industries. De nombreuses études sur la présence de MPs dans les lacs et rivières ont été réalisées. Les fleuves asiatiques sont parmi les plus grands, mais aussi les plus pollués au monde. Ils représentent à eux seuls 67% de la pollution mondiale de MPs (Lebreton et al., 2017). Cette pollution touche également les fleuves européens. Exemple du Rhin, où une étude a montré la présence de MPs dans différents échantillons choisis aléatoirement entre l’amont et l’aval du Rhin. La concentration en MP du Rhin est de 892,777 particules par km² en moyenne, atteignant par endroit un maximum de 3.9 millions de particules par km² (Mani et al.,2015).

Les microplastiques dans l'eau de mers

La part de plastique représente à elle seule 60-80% de la pollution des océans, atteignant dans certaines zones 90-95% de pollution plastiques (Moore, 2008). Des concentrations élevées de MPs ont été quantifiées dans les mers et particulièrement dans la mer Méditerranée. Elle joue un rôle de réservoir piégeant les MPs émis par les fleuves, les industries et les déchets ménagers. Il existe dans les océans de grandes zones nommées gyres. Ce sont de grands tourbillons marins qui se forment à partir des différents courants marins, chauds et froids. Il existe cinq grands gyres. Deux se situant dans l’océan Atlantique, un au Nord et un autre au Sud, 2 dans l’océan Pacifique avec un au Nord et un au Sud et un dernier présent dans l’océan Indien. Ces tourbillons attirent le plastique au centre du gyre créant de grandes étendues de déchets, en particulier des plastiques dans les océans. La concentration la plus élevée en macro et micro plastiques en surface se situe dans le grand gyre du Pacifique Nord, entre l’Amérique du Nord et le continent Asiatique, autrement appelé septième continent de plastique. Il atteint une taille de 1.6 millions de km²

On retrouve également des microplastiques dans les fosses océaniques les plus profondes tels que la fosse des Mariannes a des profondeurs d’environ 11 000?m. En fonction des types de plastiques, les particules vont soit flotter, soit couler dans ces profondeurs. Ils peuvent atteindre les sols marins sous forme de neige marine. Elle résulte d’un ensemble de microparticules, phytoplanctons, débris organiques, particules d’argiles, qui adhérent ensemble pour former des particules de masse plus élevées, coulant plus rapidement, allant de 1 à 368 m par jour (Van Cauwenberghe et al., 2013). Les fines particules de plastiques se retrouvent partout. Des continents aux profondeurs abyssales, les MPs polluent notre environnement. Leur taille leur permet de passer les systèmes de traitement et de filtration. Les différentes solutions pour stopper les macroplastiques ne permettent pas de stopper les microplastiques primaires. Cependant, en diminuant les macroplastiques, on limite la création de microplastique secondaire. Les plastiques étant composés de nombreux produits chimiques, ils sont a l’origine de relargage de produits nocifs lors de leur consommation par les différentes espèces, oiseaux, poisson ou espèces terrestres. L’article suivant traite des impacts des microplastiques sur la faune et des phénomènes de bioaccumulation, bioamplification et bioconcentration.
bibliographie
  • Sebille, E. van, Wilcox, C., Lebreton, L., Maximenko, N., Hardesty, B.D., Franeker, J.A. van, Eriksen, M., Siegel, D., Galgani, F., and Law, K.L. (2015). A global inventory of small floating plastic debris. Environ. Res. Lett. 10, 124006.
  • Andrady, A.L. (2011). Microplastics in the marine environment. 62, 1596–1605.
  • Lebreton, L.C.M., van der Zwet, J., Damsteeg, J.-W., Slat, B., Andrady, A., and Reisser, J. (2017). River plastic emissions to the world’s oceans. Nat. Commun. 8, 15611.
  • Mani, T., Hauk, A., Walter, U., and Burkhardt-Holm, P. (2015). Microplastics profile along the Rhine River. Sci. Rep. 5, 1–7.
  • Van Cauwenberghe, L., Vanreusel, A., Mees, J., and Janssen, C.R. (2013). Microplastic pollution in deep-sea sediments. Environ. Pollut. 182, 495–499.

Commentaires

Vous devez vous connecter pour écrire un message

Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous ici.

Votre avis compte

×

Vous devez vous connecter pour laisser un avis.

Si vous n'avez pas de compte vous pouvez vous inscrire rapidement.

Pas encore de vote




ADS


Commentaires récents